Image
L'industrie automobile et la blockchain
Partager
Catégorie
Finance
Stratégie

L'industrie automobile et la blockchain : qu'avons-nous appris jusqu'à présent ?

Chapo
La confiance, la traçabilité et la transparence sont trois paramètres éminemment critiques dans l’industrie automobile. Et pour cause, la livraison d’un produit fini dans un showroom, un véhicule en l’occurrence, est la résultante d’une multitude d’interactions au sein d’un vaste réseau professionnel de fournisseurs et de constructeurs. Or des nouvelles technologies comme la blockchain peuvent offrir une solution inédite pour que ces échanges gagnent en efficacité.
Corps
Texte

Souvent associée aux crypto-monnaies de type Bitcoin, la blockchain attire aujourd’hui l’attention d’un nombre croissant de secteurs non financiers qui explorent son potentiel. Une blockchain est, pour l’essentiel, un système décentralisé de partage sécurisé de données sur un réseau distribué d’entreprises partenaires. Il crée un système de confiance permettant de valider des échanges d’informations ou de services entre personnes ou entreprises partageant un même objectif. Chaque bloc (ou transaction) est horodaté, enregistré et visible sur tout le réseau. Un bloc ne peut être modifié une fois qu’il a été ajouté à la chaîne. Les autorisations de consulter et d’éditer les blocs étant codées dans le système et les données cryptées, la chaîne forme un système hautement sécurisé. Et tout le monde voit les mêmes informations dès l’instant où elles sont générées par une transaction.

Initialement utilisées pour gérer des transactions financières de grande valeur, les blockchains se sont développées dans d’autres domaines reposant sur des systèmes de confiance, comme la supply chain (ou chaîne logistique) et le transport. Prenons un conteneur scellé transportant des milliers d’articles en tous genres devant passer la douane : une blockchain peut fournir un moyen simple, fiable et sécurisé d’en valider le contenu, la provenance, l’itinéraire, etc.

Cette année, Faurecia a lancé son premier projet de blockchain avec l'un de ses constructeurs mondiaux et certains fournisseurs. Nous avons décidé de procéder à la validation concrète (proof of concept) d’un environnement réel de gestion de programme pour étudier comment une blockchain peut contribuer à en rationaliser les processus. Un programme mondial requiert le plus souvent un niveau très élevé de communication et de coordination entre de nombreuses parties internes et externes, comme par exemple dans le cadre du co-design d’un nouveau produit, du contrôle de la conformité de certaines pièces aux dernières spécifications techniques ou de la vérification du respect, par des fournisseurs ou prestataires de technologies, des calendriers de production en juste à temps.

Quelles leçons tirons-nous de cette expérience ? Ces trois derniers mois, nous avons appris comment mieux structurer nos interactions pour gagner en réactivité et efficacité. La blockchain nous permet de communiquer et de partager des informations avec une plus grande efficacité. En plus de la rapidité, elle intègre à la chaîne logistique les trois paramètres critiques évoqués plus haut – la confiance, la traçabilité et la transparence. Le fait que tout le monde dispose de la même information au même moment simplifie les processus de prise de décision et de validation. Nous envisageons désormais d’étendre ce premier essai aux achats afin de former une blockchain complète.

La blockchain est au cœur de l’actualité de notre industrie, composée d’un vaste écosystème d’acteurs qui conçoivent, fabriquent et distribuent des véhicules ou fournissent des services associés allant de la vente à l’entretien, en passant par le financement et l’assurance. La vélocité et la flexibilité de la blockchain sont tout à fait adaptées au rythme de l’économie digitale d’aujourd’hui et à la culture de l’innovation ouverte. Il sera désormais facile pour Faurecia d’ajouter à la chaîne de nouveaux partenaires technologiques à mesure qu’ils intégreront un projet ou de programmer des smart contracts (ou « contrats intelligents ») assortis de conditions mesurables pour élaborer de nouvelles offres orientées données, comme des applications liées au bien-être ou à l’éco-conduite.

Avec l’avènement des voitures connectées, des véhicules autonomes et de la mobilité partagée, la blockchain pourrait donner naissance à quantité de nouvelles applications automobiles. Nous suivons avec intérêt différents cas d’usage en cours d’exploration tels que l’historique digital des voitures (et de leur entretien), l’authentification des pièces ou la localisation des véhicules pour le partage de voitures. À en croire certains analystes, la blockchain pourrait devenir LA nouvelle technologie la plus marquante de notre ère (qui détrônerait même Internet !). Une technologie à même de révolutionner nos méthodes de travail et une opportunité que Faurecia entend bien saisir !

Parole d'expert
Auteur
Image
rené deist
René Deist
Fonction
Chief Information Officer
Sur le même sujet
Image
cover

Strategy

Parole d'expert
Auteur
Par René Deist , Chief Information Officer
Partager
Contact presse
Eric Fohlen Weill
Head of Corporate Communications
Demande de contact
Ne manquez plus aucune info
Créer mon alerte
Abonnez-vous pour être informé de toute nouvelle publication sur le site !
Créer une alerte
Vous êtes interessé(e) par :